La Résidence de France à Sofia

Bienvenue à la résidence de France à Sofia !

La Résidence de France, située au 27 rue Oborichté, en plein cœur de Sofia, a été achetée à la « Banque Belge pour l’étranger » au mois de janvier 1936, pour devenir l’Hôtel Diplomatique de la Légation de France ».

JPEG

L’histoire rapporte que le banquier qui fit construire cet hôtel particulier se fit un peu tourner en dérision par ses contemporains qui s’étonnaient de l’anachronisme consistant à bâtir dans le style viennois baroque à l’époque de l’Art Nouveau. Le bâtiment fut donc vendu rapidement à la Banque Belge pour l’étranger et l’ex-propriétaire se fit construire un immeuble plus en rapport avec le style du moment (Bauhaus), devenue aujourd’hui la résidence de l’Ambassade des Etats-Unis. Il semble que l’hôtel diplomatique ait été occupé par la France un peu avant son achat en 1936. La légation se trouvait précédemment sur la place Nevski, derrière le cercle militaire. L’immeuble a aujourd’hui disparu et a été remplacé par un jardin public.

Parmi les évènements importants récents survenus à la Résidence, il faut citer le petit déjeuner du 19 janvier 1989, organisé par le Président de la République française, M. François Mitterrand, en l’honneur des dissidents au régime communiste de M. Todor Jivkov, dissidents au nombre desquels figurait l’ancien Président bulgare, M. Jeliou Jelev. Un déjeuner commémorant cet événement et réunissant les deux présidents fut organisé à la Résidence le 19 janvier 1994. A cette occasion, des travaux importants ont été effectués, surtout dans les appartements privés (salles de bain, hall, chambres), et les plus beaux meubles anciens ont été restaurés par des artisans français hautement qualifiés. Il s’agissait de la première venue d’un chef d’Etat français en Bulgarie.

Deux présidents de la République ont honoré de leur présence la Résidence de France :

- M. François Mitterrand en 1989 et 1994

- M. Nicolas Sarkozy, le 4 octobre 2007, pour une rencontre émouvante avec les infirmières et le médecin bulgares libérés le 24 juillet précédent.

JPEG

Le Vice-consul Legay

Parmi les diplomates qui se sont succédé à Sofia, il en est un particulièrement cher au coeur des bulgares : le Vice-consul Legay.

JPEG

Né le 11 septembre 1833 à Cuillé (Mayenne), diplômé des Langues Orientales Vivantes, Léandre Legay commence sa carrière diplomatique en Alexandrie, puis la poursuit à Tunis et Djedda. Grand connaisseur des peuples de l’Empire Ottoman, il est nommé en octobre 1874 à Sofia, un vice-consulat qui dépend alors de l’Ambassade près la Porte Ottomane.

Grâce à l’analyse méticuleuse de tous les aspects de la société balkanique et de la spécificité de la Bulgarie au sein de l’empire, M.Legay entrevoit rapidement les bouleversements qui se préparent.

Pendant l’insurrection de 1876, il harcèle les autorités turques pour limiter la répression des bulgares dont il est un fervent défenseur. Il parviendra ainsi à épargner beaucoup de souffrances à ce peuple qu’il a adopté et qui l’a conquis.

Un an après l’indépendance du pays, en 1879, une rue de Sofia prend le nom de Legay en souvenir du vice-consul héroïque.
Léandre Legay meurt à Jaffa le 13 février 1887.

Son portrait, auquel les Bulgares sont très attachés, figure en bonne place dans le hall d’entrée de la résidence.

Dernière modification : 30/11/2015

Haut de page